FAKE NEWS: Quand l’OMS est obligée de supprimer des mensonges sur son site…

0
5
(12)

Après avoir diffusé des allégations non vérifiées dans une page question/réponse sur son site, l’OMS revient sur ses pas et modifie discrètement sa page. Une marche arrière bienvenue, même si les fausses informations de l’OMS se sont déjà propagées dans les médias comme une traînée de poudre…

Des fake news en pagaille !

Des e-liquides au CBD qui donnent la pneumonie ?!!!!!!!

Dans sa page question/réponse originel publiée le 20 décembre 2019 (disponible sur web archive), l’OMS faisait allusion aux cas de pneumonies lipidiques ayant touchés certains citoyens américains en septembre 2019.

L’Organisation Mondiale de la Santé avait utilisé une citation tronquée du Center for Disease Control. Cette dernière affirme que la majeure partie des personnes touchées par des pneumopathies avaient utilisé des produits au THC. Il n’en fallait pas moins pour que des médias français assimilent ces eliquides aux eliquides CBD en vente sur notre territoire français…

En vérité, les conclusions d’analyses scientifiques récentes ont prouvé que ce sont des eliquides frelatés, vendus sous le manteau et contenant de l’acétate de vitamine E qui sont en cause. Ces derniers sont sans lien réel avec le CBD ni même le THC, substance par ailleurs interdite à la vente en France (voir notre article complet sur la question). Mais il y a pire…

De l’anti-gel dans les eliquides ? Rien que ça !

 

Traduction: “Les émissions d’ecig sont-elles dangereuses? Oui. Les aérosols contenus dans les ecig contiennent généralement des substances toxiques, y compris du glycol qui est utilisé pour fabriquer l’antigel. Les ecigs présentent des risques pour les utilisateurs et les non-utilisateurs.”

L’information, reprise dans nos médias français (notamment chez Bourdin sur BFM) a de quoi faire sourire pour peu qu’on connaisse  la composition des e-liquides et les normes européennes en vigueur.

L’OMS avait tout simplement pointé du doigt les eliquides en parlant de composants toxiques présents dans l’anti-gel pour voiture. Ils auraient pu parler de l’utilisation de propylène glycol dans les crèmes, l’alimentation industrielles, mais non, l’anti-gel, c’est tout de suite plus angoissant…

Pour information, l’antigel ne contient pas de propylène glycol mais de l’éthylène glycol, même famille (les glycol) mais pas du tout les mêmes effets…

Pourtant, beaucoup de personnes éloignées du milieu de la vape ont pris l’info très au sérieux («si ça passe sur BFM, c’est  que c’est vrai !»).

Traduction : “Les aérosols générés par ecigs contiennent généralement des substances toxiques. Les ecigs présentent des risques pour les utilisateurs et les non-utilisateurs.”

Cette information a bien été modifiée sur la page de l’OMS, ainsi que celle concernant “le danger plus grand du vapotage que les cigarettes”…

Malgré tout, le mal est fait et cette information officielle de l’OMS a été relayée par de nombreux médias pour dénigrer la e-cigarette et ses effets présumés sur la santé.

Une preuve qu’il faut se méfier des fake news, même quand ces dernières proviennent d’organes très reconnus internationalement… L’OMS, mis sur le devant de la scène en cette période de coronavirus, peut aussi faire des erreurs…

N’oubliez pas de garder l’esprit critique ! Et pour rester au courant des dernières actus vape, abonnez-vous à notre blog et partagez l’info autour de vous et sur les réseaux sociaux. À bientôt les vapolecteurs !

 

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 12

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à noter ce post.

Partager sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Twitter widget by Rimon Habib - BuddyPress Expert Developer