Info ou Intox : La vérité derrière le scandale de la “maladie” du vapoteur !

1
4.7
(79)

Depuis quelques semaines, le monde de la vape est au cœur de la tourmente ! Touché de plein fouet par un scandale sanitaire impliquant 5 morts et 450 malades aux États-Unis. D’après les médias, ces victimes seraient directement liées au vapotage. La FDA, agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux a même publié un communiqué officiel remettant en cause la vape. Par ailleurs, la FDA ( The U.S Food and Drug Administration ) précise que cette « maladie » foudroyante est liée à la consommation d’e-liquides au THC. En effet, ces ejuices contiennent de l’acétate de vitamine E. Une huile extrêmement nocive pour les poumons qui se trouvent dans les eliquides au THC vendus sur le marché noir.

En France, l’acétate de vitamine E est une substance interdite par les autorités sanitaires. De plus, l’Anses vérifie tous les e-liquides avant de les mettre en vente sur notre territoire. Aucun de nos produits au CBD ne possèdent d’acétate de vitamine E et respectent les normes strictes européennes.

Quel lien existe t-il entre tous ces patients ?

quel lien entre les patients-maladie vapotage

Parmi les victimes, nous constatons une maladie commune : la Pneumonie Lipidique ou Pneumonie Huileuse. Cette maladie est due à la présence d’huile dans les poumons. Bertrand Dautzenberg, tabacologue et président de Paris sans Tabac explique que « d’après les radiographies que j’ai pu voir, les malades enregistrés aux États-Unis pourraient souffrir de pneumopathies lipoïdes ». Il s’agit d’une maladie très rare liée à l’inhalation de substances huileuses animales, végétales ou minérales.

Les huiles en question sont l’acétate de vitamine E et l’huile de cannabis. Ces substances sont présentes dans les e-liquides au THC issus du marché noir. Des produits particulièrement dangereux à inhaler car les poumons s’imbibent d’huile, d’où les difficultés respiratoires.

« Entraînée dans les poumons par le propylène glycol dans une forme d’émulsion et les gouttelettes d’huile se déposent dans les alvéoles pulmonaires »

Le lien qui existe entre tous ces cas est le fait d’avoir consommé des eliquides au THC où des traces d’acétate et d’huile de cannabis ont été trouvées. En effet, il est extrêmement dangereux de consommer des produits issus du marché noir. Ces produits achetés dans la rue ne respectent pas les mesures sanitaires en vigueur et peuvent contenir des substances dangereuses. Dans une écrasante majorité des cas, les victimes se sont procurées des e-liquides au THC dans la rue. Des produits qui ne respectent pas les normes en vigueur.

Quel est le profil des patients ?

le profil des patients - vapoter

Deux des cinq victimes étaient des personnes âgées et ayant déjà des problèmes de santé. Ces deux cas répertoriés en Californie et dans le Minnesota présentent deux personnes âgées et en mauvaise santé ( source La Dépêche ).

Le patient du Minnesota était un homme de plus de 65 ans qui souffrait de problèmes respiratoires chroniques. Son hospitalisation est due à des lésions pulmonaires sévères. Ces lésions ont été vite associées à la consommation d’e-liquides illicites au THC.

Le patient de Californie avait plus de 55 ans et souffrait de graves soucis de santé. Encore une fois, sa mort a été associée à la consommation de produits illicites et contenant du THC.

Une grande majorité des patients sont des personnes ayant “l’habitude de consommer des produits à base de cannabis ou de marijuana“.

En quoi ces huiles sont-elles dangereuses ?

les huiles dangereuses - vape

L’acétate de vitamine E et l’huile de cannabis sont particulièrement dangereuses à inhaler. Inoffensives lorsqu’il s’agit de les ingérer, lors de la préparation d’un space-cake par exemple, il est cependant très dangereux de les inhaler.

Même brûlées, ces huiles ne sont pas dangereuses pour l’organisme. Mais, la cigarette électronique ne fonctionne pas par combustion mais selon le procédé de vaporisation. « Cela revient à verser de la mayonnaise directement dans les poumons ! » s’indigne Bertrand Dautzenberg, c’est alors que « le poumon devient blanc et ne parvient plus à assurer ses fonctions respiratoires ». En effet, cette maladie se manifeste par de graves problèmes respiratoires pouvant entraîner la mort. En France, les e-liquides sont particulièrement surveillés et contiennent des substances validées par les autorités.

« Pas d’huile dans la vape ! »

pas d'huile dans la vape

En France, la vente et la consommation d’e-liquides contenant du THC sont totalement prohibées. « Les 35.000 produits autorisés par l’Anses et aujourd’hui vendus en boutique ne contiennent pas d’huile ». explique le tabacologue.

La composition d’un ejuice est simple : du propylène glycol, de la glycérine végétale, de l’eau et de la nicotine ou non. Il est parfaitement interdit de vendre des eliquides contenant de l’huile et il n’est absolument pas conseillé d’en ajouter.  La FDA invite fortement les consommateurs à ne pas acheter des eliquides contenant du THC dans la rue. Il est important de privilégier les boutiques officielles et de bien se renseigner sur la composition avant de consommer quoi que ce soit.  De même lorsque vous partez en voyage : nous en parlions dans un précédent article, évitez d’acheter vos e-juices à l’étranger car les règles sanitaires en vigueur ne sont pas forcément les mêmes qu’en France.

Un matraquage médiatique sans précédent

un acharnement médiatique

Le 6 septembre dernier, les autorités sanitaires américaines ont actualisé le nombre de personnes touchées par la “maladie” du vapotage. Depuis ce jour, l’encre ne fait que de couler au sujet de la cigarette électronique. Considérée comme un bon moyen de lutter contre le tabac, certains vapoteurs se demandent même s’il ne serait pas mieux de reprendre la cigarette traditionnelle. Rappelons que ce scandale est lié aux produits contenant du THC et de l’acétate de vitamine E. De plus, ces produits en question ont été acheté sur le marché noir, ce qui n’est absolument pas conseillé.

Depuis ce scandale, les médias s’acharnent sur le vapotage. Les médias accusent la vape de tous les maux en oubliant que la cigarette tue près de 80.000 vies chaque année. Rappelons que l’Institut National du Cancer estime que la vape est un bon moyen d’arrêter de fumer. Comme si cela ne suffisait pas, Donald Trump en rajoute une couche avec le scandale des eliquides arômatisés. Le Président américain souhaite interdire tous les e-liquides aromatisés car ils inciteraient les jeunes à vapoter.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Note moyenne 4.7 / 5. Nombre de votes : 79

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à noter ce post.

Partager sur les réseaux sociaux :
1 commentaire
  1. remy dit

    Bonjour
    Très bon article merci.
    Pour les liquides aromatisés il est question d’un modèle à la mode qui est le JUUL
    Le type de modèle près à vapoter qui est déjà depuis un moment dans le collimateur des autorités américaines à cause de la trop forte teneur en nicotine
    Produit créé pour discréditer le vapotage ou bien pour donner une addiction au tabac à des jeunes qui n’auraient pas fumé?
    A lire avec beaucoup d’intérêt
    https://en.wikipedia.org/wiki/Juul
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Altria

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Twitter widget by Rimon Habib - BuddyPress Expert Developer