Avis 9.48/10 - 7832 AVIS
bons plans
telephone telephone
SERVICE APRÈS-VENTE (SAV)
09 81 88 87 00
Lundi - Jeudi : 9h30-18h30
Vendredi 9h - 16h30
Panier 0 article articles (vide)
VOTRE PANIER

Aucun produit

À définir Livraison
0,00€ Total

VOIR MON PANIER

Produit ajouté au panier avec succès
Quantité:
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits
Frais de port  À définir
Total
Continuer mes achats VALIDER LA COMMANDE
Filtrer les cigarettes électroniques

Format

Batterie

Usage

Puissance

0 Watts - 355 Watts

Prix

0 € - 110 €

Cigarettes électroniques

Il y a 162 produits.

La richesse de la cigarette electronique, c’est surtout la diversité des modèles proposés. Chaque vapoteur est unique et il est important que chacun puisse trouver la cigarette électronique qui répondra à ses attentes, fussent-elles d’ordre esthétique, pratique ou technique. Tentez d’identifier vos attentes et vos priorités pour trouver la cigarette electronique qui vous ira le mieux. Certains vont privilégier la discrétion de l’appareil et d’autres préfèrent insister sur la longévité de la batterie, la puissance en Watts ou les possibilités des résistances. La meilleure approche reste celle qui comble vos besoins et vos envies de vapote pour un sevrage tabagique efficace.

Tout savoir sur la cigarette electronique

Qu’est-ce qu’une cigarette electronique ?

Une cigarette électronique est un appareil qui sert à vaporiser du liquide. On utilise aussi parfois le terme d’aérosol pour définir le principe de vaporisation qui caractérise la cigarette electronique et son fonctionnement. Vapoter avec une cigarette électronique induit donc une différence fondamentale avec l’acte de fumer une cigarette : il n’y a ni tabac ni combustion. Le tabac de cigarette est remplacé par un liquide chauffé assez fort pour être vaporisé. Ce liquide, ou eliquide, une fois transformé en vapeur de cigarette electronique, reproduit cependant la sensation en gorge du tabac et de la fumée. L’avantage de la cigarette electronique vient alors des nombreux goûts eliquide disponibles et de la possibilité de choisir son taux de nicotine en fonction de son besoin.

La cigarette electronique est aujourd’hui considérée comme le substitut au tabac le plus efficace. Le vapoteur conserve la gestuelle du fumeur tout en obtenant une alternative moins nocive que la cigarette dans le cadre d’une utilisation quotidienne.

Fini, donc, l’haleine du fumeur et les vêtements qui sentent la cigarette. La cigarette electronique est un excellent moyen d’assainir son quotidien pour ceux et celles d’entre vous qui désirent continuer à consommer de la nicotine. Que votre démarche soit celle d’une transition vers un arrêt définitif de la nicotine ou un changement d’habitude, la cigarette électronique est une réponse qui a déjà convaincu des millions d’anciens fumeurs.

Ce guide a pour but de vous expliquer le fonctionnement d’une cigarette électronique. Nous allons vous aider à choisir un modèle de cigarette electronique en fonction de votre profil et de vos besoins. Nous tenterons aussi de clarifier certaines interrogations liées aux questions de santé dans l’utilisation de la cigarette electronique. Enfin, nous répondrons aux principales questions liées à l’entretien d’une cigarette électronique et à la manière de résoudre les principaux problèmes rencontrés avec ce matériel.

Quel est le fonctionnement d’une cigarette electronique ?

Une cigarette électronique est constituée de deux éléments : une batterie et un atomiseur. Des variantes existent évidemment et chaque modèle a ses spécificités mais toutes les cigarettes électroniques sont, dans les grandes lignes, constituées ainsi.

La batterie de cigarette électronique

La batterie est la partie de la cigarette electronique qui alimente l’appareil en énergie. C’est elle qui envoie le courant au clearomiseur pour faire chauffer la résistance qui produit la vapeur. On s‘intéresse particulièrement à une caractéristique dans le choix d’une batterie de cigarette électronique : son autonomie, exprimée en mAh. C’est cette valeur qui permet d’estimer la durée de vie de la batterie de ecigarette. Certaines batteries sont intégrées à la cigarette electronique (formats box ou tubes sur lesquels nous reviendront) et d’autres, appelées accumulateurs, sont des batteries externes que l’on peut remplacer soi-même si le modèle le permet.

Le clearomiseur de cigarette électronique

Le clearomiseur est le réservoir eliquide de la cigarette électronique. Il est constitué d’un tank (tube en verre) où est stocké le e liquide, d’un trou de remplissage pour y verser le liquide nicotiné, d’un embout sur lequel poser ses lèvres lors de l’inhalation (drip tip) et enfin d’une résistance. La résistance est la seule partie de la cigarette électronique qu’il faut changer régulièrement. Elle est constituée de fil résistif entourant du coton. Le principe est le suivant : le coton s’imbibe en e liquide et le fil résistif, une fois chauffé, produit la vapeur. La vapeur remonte ensuite le long de la cheminée centrale pour ressortir par l’embout situé en haut du matériel (le drip tip).

Il est important de retenir que la résistance et le clearomiseur sont indissociables en cela qu’il faudra se procurer les résistances adaptées au clearomiseur que vous possédez. Pas de panique cependant, nous faisons en sorte de faciliter l’achat des résistances compatibles avec les clearomiseurs proposés sur le catalogue de cigarette electroniques du Petit Fumeur. Le choix de la batterie est généralement moins contraignant et nécessite rarement d’avoir un clearomiseur qui lui est adapté.

Quels sont les modèles de cigarettes electroniques ?

On distingue plusieurs familles de cigarettes electroniques. Elles se distinguent par leurs formes et leurs facteurs de compacité ainsi que par leurs performances et complexité d’utilisation.

La cigarette electronique tube

Le format tube, aussi appelé cigarette électronique tubulaire, est le format de ecigarette le plus populaire. Ces modèles sont généralement simples à utiliser et sont prisés des vapoteurs qui débutent la cigarette electronique. On apprécie la cigarette électronique tube pour sa petite taille, la facilité avec laquelle elle se range et, pour la plupart des modèles, son caractère intuitif. La cigarette electronique tubulaire est souvent constituée d’un clearomiseur et d’un tube pourvu d’un bouton et d’un port usb. Le bouton sert à allumer et éteindre le matériel ainsi qu’à vapoter. Le port usb est dédidé à la charge de l'appareil électronique avec un câble micro-usb fourni dans le kit. Le clearomiseur est parfois intégré au matériel. On parle alors de cigarette électronique tout-en-un, le modèle phare en la matière étant la fameuse eGo AIO de Joyetech. Certaines cigarette électroniques tubulaires ont toutefois un clearomiseur démontable si bien qu’il est possible d’opter pour un autre modèle selon son envie du moment.

La cigarette electronique box

La première caractéristique des cigarettes électroniques box est leur format. Le terme de box s’applique essentiellement à la batterie : c’est un format rectangulaire, un format de boite, qui est donc plus trapu que celui d’un tube. La box accentue l’ergonomie lors de la prise en main mais au détriment de la compacité.

L’avantage de la box sur le tube se situe souvent dans la capacité de la batterie qui est intégrée : l’autonomie est généralement plus importante, ce qui permet d’utiliser sa cigarette électronique plus longtemps avant d’avoir besoin de la recharger. Certaines box ont des batteries intégrées non amovibles. D’autres ne contiennent pas la batterie au moment de l'achat de la cigarette electronique : il faut alors se la procurer séparément. Ceci permet d’installer les accumulateurs de son choix (batterie externe amovible) et d’installer une batterie neuve lors d’un déplacement sans avoir besoin de trouver un point de charge pour sa cigarette electronique.

La cigarette electronique pod

Le format pod est un modèle de cigarette électronique relativement récent. Le pod est tout simplement la plus petite cigarette electronique du marché. Les cigarettes électroniques pod sont utilisées pour vapoter des e liquides à haut dosage de nicotine. La batterie du pod nécessite peu de puissance pour délivrer une vapeur chargée en nicotine. La batterie de cigarette electronique pod est donc plus légère que celle des autres modèles, ce qui explique la taille réduite du matériel.

Ce sont des modèles de cigarettes électroniques qui se rangent donc facilement dans une poche sans prendre de place et sont souvent conseillées aux nouveaux vapoteurs avec l’utilisation de e liquides au sel de nicotine. Certains modèles de pods permettent de vapoter le e liquide de son choix alors que d’autres modèles ont des cartouches préremplies en liquide e cigarette.

Cigarette electronique reconstructible

Le matériel dit reconstructible entre dans la catégorie des cigarettes electroniques pour experts. Concernant les atomiseurs, le principe est de fabriquer ses propres résistances avec du fil résistif et du coton. Les box et tubes sont parfois entièrement mécaniques et nécessitent des connaissances en électronique pour une utilisation sans danger. Les cigarettes électroniques pour experts sont ici évoquées à titre indicatif afin que sachiez que ce type matériel existe mais il n’est pas conseillé aux débutants.

Comment choisir une cigarette electronique en fonction de son profil de fumeur ?

La première question à se poser quand il s’agit de choisir une cigarette electronique est celle de la démarche. Cherchez-vous à opérer une transition du tabac vers la cigarette électronique ? Voulez-vous mettre à jour votre matériel ? Essayer un style de vape différent ? La cigarette electronique propose un grand choix de modèles ayant tous des spécificités qui impactent les sensations, l’intensité du goût e liquide et la quantité de vapeur produite.

Si votre démarche est celle d’un premier achat de cigarette électronique et la recherche de sensations similaires à celles du tabac de cigarette, LPF vous suggère un modèle de cigarette électronique pas chère et simple. Ces vaporettes servent à vapoter des liquides, par exemple goût tabac, avec un dosage de nicotine élevé d’au moins 10 mg.

Les amateurs de chicha et de goût intense peuvent se tourner vers la cigarette electronique grosse vapeur, aussi appelée subohm. Elle peut être simple à utiliser, comme les modèles iJust 3 Eleaf et Stick Prince Smok, tout en produisant beaucoup de vapeur. Ces vapoteuses sont cependant plus volumineuses que les modèles pods car la production de grosse vapeur nécessite beaucoup de batterie. La cigarette electronique grosse vapeur doit être utilisée avec des liquides peu nicotinés et avec un faible taux de propylène glycol pour éviter d’irriter la gorge et les fuites e liquide.

Débuter la cigarette electronique : quel matériel choisir ?

Les vapoteurs débutants son fortement incités à regarder du côté des pods et des cigarettes électroniques tubes les plus simples. La raison est que ces modèles sont particulièrement intuitifs, faciles à prendre en main et ne nécessitent donc aucune connaissance spécifique pour pouvoir être utilisés. Ces modèles de vaporettes sont généralement constitués d’un seul bouton et d’un système de remplissage en e liquide rapide. De plus, ces cigarettes électroniques de petite taille sont très pratiques pour vapoter tout au long de la journée.

LPF dispose d’un grand choix de cigarettes electroniques pod pas chères et de e cigarettes tubulaires petit prix pour les débutants. N’hésitez pas à consulter nos modèles intuitifs et à comparer les cigarettes électroniques débutants pour choisir la vapoteuse qui vous pait le plus.

Nous insistons beaucoup sur le facteur design de votre première cigarette electronique : il est important d’aimer son matériel et d’apprécier son look pour mettre toutes les chances de côté durant les premières semaines de vape.

Quel est le prix d'une cigarette electronique et du e liquide ?

Le prix d’une cigarette électronique varie selon le modèle choisi. Le prix peut aller de 19,90€ pour un modèle de cigarette electronique pas chère et simple comme la vaporette eGo Aio Joyetech à plus de 100€ pour des cigarettes electroniques complexes avec écran et proposant de nombreuses fonctionnalités.

Le prix du e liquide est aussi sujet à variations en fonction du type de eliquide choisi, de la marque et de la taille de la bouteille. On trouve du eliquide fabriqué en France comme Liquideo ou Pulp à 5,90€ au format 10 ml. Le prix des petites bouteilles pouvant atteindre 7,90€ en fonction de la complexité gustative du mélange. Le eliquide grand format est plus cher en raison de la quantité de e liquide vendue. Une bouteille de 50 ml coute généralement 19,90€, auquel peut s’ajouter le prix du booster de nicotine de 1,60€. Enfin, le e liquide CBD est plus cher qu’un e liquide nicotiné en raison du procédé d’extraction complexe des molécules de cannabidiol. Contrairement aux e liquides nicotinés dont le prix est fixe quel que soit le taux de nicotine, le montant d’une bouteille de CBD est plus ou moins cher en fonction du taux de CBD contenu dans le flacon.

Il est donc possible de faire l’acquisition d’une cigarette electronique parfaitement fonctionnelle et prête à l’emploi ainsi que d’un flacon de e liquide pour seulement 25 euros. Une fois cet investissement initial réalisé, les dépenses régulières pour la cigarette electronique concernent uniquement le eliquide et les résistances du clearomiseur à changer en moyenne toutes les deux semaines. Le site du Petit Fumeur propose de nombreux kits complets pour débutants ou vapoteurs avertis. Ces kits personnalisés permettent d’acheter une cigarette électronique pas chère qui est déjà prête pour vapoter.

La cigarette electronique est-elle efficace pour le sevrage du tabac ?

La cigarette electronique est un moyen de sevrage reconnu

Le nombre de vapoteurs est passé de 7 millions en 2011 à plus de 35 millions en 2016. On estimerait même le nombre de vapoteurs à 55 millions en 2021. Une étude menée par le cabinet d’audit Ernst & Young indique quant à elle que la majorité des vapoteurs utilisent une cigarette électronique car ils considèrent celle-ci moins nocive que la cigarette classique. En outre, de nombreux experts de la santé, plus particulièrement les cancérologues, considèrent que la vapeur de cigarette electronique est moins nocive que la fumée de cigarette issue du tabac en combustion. Si un principe de précaution reste à garder en tête, la cigarette électronique s’est imposée comme un moyen de sevrage efficace pour des millions de consommateurs aux quatre coins du monde.

La cigarette electronique coute moins chère que le tabac

Depuis février 2019, le paquet de cigarettes coût 8,80 euros. l'Etat français a même prévu de faire grimper le coût du paquet à plus de 10 euros pour l’année 2020. Acheter une cigarette electronique et du eliquide coûte donc moins cher que fumer des cigarettes à court, moyen et long terme. De fait, si vous n’êtes pas réellement convaincu par l’efficacité de la cigarette électronique, peut être serez-vous au moins réceptif aux économies que cela représente pour un fumeur régulier.

Cigarette electronique et santé : quels sont les dangers ?

Si la cigarette electronique est une aide au sevrage tabagique aujourd’hui acceptée par de nombreux professionnels de la santé et organismes sanitaires comme le HCSP, qu’en est-il des dangers qu’elle peut représenter ?

Comme nous l’avons expliqué plus tôt, la cigarette électronique fonctionne différemment d’une cigarette au tabac. En effet, aucun procédé de combustion n’est impliqué lors de la production de la vapeur. En outre, le e liquide, le coton et le fil résistif ne contiennent pas les 4000 produits chimiques nocifs présents dans le tabac industriel que l’on retrouve dans les cigarettes classiques.

De nombreux instituts de recherche sur la santé, que ce soient le Public Health England au Royaume-Uni, le Haut Conseil de la Santé Publique en France ou encore la NYU (Université de New York) ont publiés des études sur la cigarette électronique. Il en ressort systématiquement que l’utilisation de la cigarette electronique en tant que substitut nicotinique représenterait une réduction de 95% des risques rencontrés par un fumeur de cigarettes.

LPF insiste toutefois sur la nécessité de conserver un principe de précaution dans l’utilisation de cigarettes électronique. Ainsi, nous conseillons l’utilisation d’une cigarette electronique dans le seul cas d’une démarche de sevrage du tabac. L’usage récréatif de la cigarette électronique n’est donc pas recommandé par notre équipe.

Quels sont les produits qui composent un liquide de cigarette electronique ?

Le e liquide est le produit vaporisé par la cigarette electronique. C’est sa vaporisation qui crée la vapeur que l’on inhale. Il est donc important de s’interroger sur les produits qui composent un liquide pour cigarette electronique.

La majeure partie du e liquide de cigarette electronique est composée de propylène glycol et de glycérine végétale. Ces deux éléments constituent jusqu’à 90% de la composition eliquide. Le ratio PG VG définit le rendu gustatif et la quantité de vapeur produite lors de la vaporisation du e liquide par la cigarette electronique. 

Le  propylène glycol (PG)

Le propylène glycol, dont l’abréviation est PG, est une substance largement utilisée dans de nombreux produits du quotidien. On trouve du propylène glycol dans l’agroalimentaire, les cosmétiques et les produits issus de l’industrie pharmaceutique. Il est considéré par l’Union européenne comme comportant un bas degré de toxicité. Utilisé pour la cigarette electronique, le propylène glycol se veut un exhausteur d’arômes. Ce liquide fluide produit une faible quantité de vapeur une fois chauffé mais prodigue la sensation de « hit » en gorge qui rappelle celle de la fumée de cigarette.

La glycérine végétale (VG)

La glycérine végétale, dont l’abréviation est VG, se retrouve aussi dans les produits alimentaires et pharmaceutiques. La glycérine végétale est un liquide gras qui produit beaucoup de vapeur lors de la chauffe de la cigarette electronique. La sensation ressentie à l’inhalation est douce en gorge. La VG apporte de la rondeur au eliquide mais a tendance à étouffer légèrement le goût des arômes alimentaires. Elle a aussi tendance à encrasser plus rapidement les résistances et donc réduire leur durée de vie.

Le vapotage passif existe-t-il ?

Questionner la notion de vapotage passif de l’entourage est pertinent au regard des questions de santé liées au tabagisme passif. La première chose à prendre en compte est la composition du e liquide. A nouveau, la cigarette electronique permet de vaporiser du propylène glycol, de la glycérine végétale, de la nicotine et de l’arôme alimentaire à des taux variables. Nous sommes donc bien loin des risques liés à la présence des 4000 substances nocives que l’on trouve dans le tabac d’une cigarette. Il n’en reste pas moins que la cigarette electronique produit de la vapeur qui peut parfois persister un certain temps dans une pièce fermée.

Le propylène glycol se dissipe en moins d’une minute lorsque celui-ci est sous forme de vapeur. C’est la glycérine végétale qui a tendance à s’inviter plus longuement. Ceci explique qu’une pièce peut vite se retrouver embrumée lorsque l’on enchaine les bouffées de vapeur avec une cigarette électronique grosse vapeur dans une pièce close. En tout état de cause, de la vapeur nicotinée subsiste donc un certain temps dans une pièce après l’exhalation d’une bouffée de cigarette electronique.

Toutefois, les résidus de vapeur auraient une durée de vie cent fois inférieure à celle de la fumée produite par le tabac et dans des taux inférieurs aux valeurs considérées comme cancérogènes.

Pour conclure, le risque de vapotage passif existe dans le cas où le liquide vapoté contient de la nicotine. Toutefois, et contrairement au tabac, ceci concernerait uniquement des molécules de nicotine et non des agents toxiques susceptibles de causer des maladies comme pour la cigarette.

Les femmes enceintes peuvent-elles vapoter une cigarette electronique ?

LPF ne suggère pas l’utilisation de cigarette électronique pour les femmes enceintes. Nous déconseillons particulièrement pour les femmes enceintes de vapoter du liquide nicotiné. Nous recommandons de vous adresser à un professionnel de la santé pour plus d'informations au sujet des risques d'utilisation de la cigarette electronique pendant la grossesse.

La cigarette electronique est-elle plus efficace que les autres substituts de nicotine ?

Une étude publiée le 30 janvier 2019 dans la revue NEJM (New England Journal of Medecine) atteste très clairement la supériorité de la cigarette electronique sur les autres méthodes de remplacement de la nicotine. Cette étude, menée auprès de 886 personnes sur 1 an, présente des résultats sans équivoque : 18% de la cohorte de vapoteurs a complétement arrêté le tabac au profit de la cigarette électronique. Concernant les autres substituts nicotiniques comme les chewing-gum et patchs, seulement 10% des personnes sont parvenues à arrêter la cigarette.

L’étude met en avant les effets secondaires liés à l’utilisation fréquente de la cigarette électronique et des autres substituts au tabac. Vapoter régulièrement peut provoquer des irritations à la gorge. Du côté des chewing-gum et patchs, les effets sont plutôt caractérisés par des nausées. Ces effets secondaires liés à l’utilisation de la cigarette électronique et aux autres méthodes d’arrêt de la cigarette sont toutefois à mettre au regard des maladies autrement plus graves que provoque le tabac.

La cigarette electronique s’est donc clairement imposée comme la meilleure méthode de remplacement du tabac. LPF vous permet de choisir parmi de nombreux modèles de cigarettes electroniques et e liquides qui sont adaptés à vos besoins et votre démarche d’arrêt ou de réduction du tabac.

Peut-on fumer et vapoter en même temps ?

Fumer des cigarettes au tabac tout en utilisant des patchs nicotinés est déconseillé en raison du risque de surdosage en nicotine. Ce problème n’existe pas avec la cigarette electronique car la concentration de nicotine absorbée lors de chaque bouffée de vapeur n’est pas aussi importante que la dose prodiguée par les autres méthodes de remplacement du tabac. Il n’y a donc aucun problème à vapoter avec une cigarette electronique tout en continuant à fumer des cigarettes classiques. Au contraire, cette méthode permet d’engager la démarche d’arrêt du tabac sans s’infliger de pression inutile. En effet, il est souvent difficile de couper court à une habitude ou une addiction de manière brutale. Ainsi, alterner entre la cigarette electronique et le tabac est une manière parfaitement viable d’opérer une transition efficace.

Utiliser une cigarette electronique pour arrêter de fumer est une démarche qui s’inscrit dans le temps et chacun a le droit d’aller à son rythme et de procéder à sa manière. Il convient donc avant tout de se fixer un objectif personnel qui peut légitimement débuter par une réduction du tabac au profit de la cigarette electronique avant de prévoir un arrêt définitif de la nicotine.

Peut-on vapoter au bureau ou dans les lieux publics avec une cigarette electronique ?

L’encadrement de l’utilisation de la cigarette electronique dans les lieux publics et le lieu de travail est défini par la loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016 et précisé par le décret du 25 avril 2017 relatif aux conditions d’application de l’interdiction de vapoter dans certains lieux à usage collectif.

Qu’est-ce que cela implique concrètement ?

Il est autorisé de vapoter dans des lieux qui accueillent le public sauf contre-indication par un règlement intérieur ou arrêté municipal. Cela concerne les hôpitaux, la plupart des services publics, les cafés, casinos, hôtels et restaurants.

Il est interdit de vapoter au travail dans les lieux intérieurs ouverts. Il n’est donc pas possible d’utiliser sa cigarette electronique en open space. Cette interdiction ne concerne toutefois pas les bureaux individuels sauf si l’employeur décide de l’interdire. Pour les lieux de travail ouverts comme les chantiers, vapoter est autorisé.

Il est interdit de vapoter dans les transports collectifs fermés comme les bus, les trains ou les avions.

Enfin, l’interdiction de vapoter s’applique à tous les lieux d’accueil des mineurs.

A quelle fréquence vapoter avec sa cigarette electronique ?

Tous les vapoteurs ayant décidé d’arrêter le tabac pour utiliser une cigarette electronique le savent : on ne vapote pas comme on fume. Une pause cigarette a un début, un milieu et une fin : on allume la cigarette, on la fume et on l’écrase. Les plus accrocs peuvent répéter l’opération plusieurs fois mais l’idée est là.

L’utilisation d’une vapoteuse electronique diffère radicalement de la consommation d’une cigarette tabac car on ne retrouve pas ce rituel. La cigarette electronique s’allume et s’éteint à la guise du vapoteur. De plus, le eliquide n’est pas entièrement vapoté à la conclusion d’une séance de vapotage : on remplit simplement le réservoir lorsque celui-ci est vide.

Outre cette différence d’habitude, la nicotine inhalée avec une cigarette electronique est absorbée moins efficacement par l’organisme que celle contenue dans le tabac d’une cigarette. La sensation de satiété arrive plus lentement et on a donc tendance à vapoter plus longtemps que l’on ne fume. Ceci explique les réflexions de profanes qui pointent souvent que les vapoteurs ont tout le temps leurs cigarettes électroniques à la main. Il faut simplement savoir s’écouter et poser la cigarette électronique lorsque la sensation de satisfaction, aussi appelée autotitration, est atteinte. Il est d’ailleurs souvent recommandé aux vapoteurs débutants d’opter pour des liquides qui contiennent un taux élevé de nicotine afin de ne pas ressentir de frustration et d’arriver à cette satisfaction le plus rapidement possible.

Concernant l’habitude et ce qu’il convient d’appeler les « rituels du fumeur », la cigarette electronique change peu ou prou le mode de vie de l'ancien fumeur devenu vapoteur. Les moments de vape, bien que plus longs, peuvent parfaitement s’intégrer au quotidien et remplacer les clopes du matin, du midi ou du soir. Ces moments auront simplement tendance à être plus longs.

Cigarette electronique inhalation directe ou indirecte ?

La distinction entre une cigarette electronique inhalation directe ou indirecte est primordiale dans le choix du matériel. Ces deux appellations rendent compte de deux manières bien différentes de vapoter.

Cigarette électronique inhalation indirecte

Une cigarette electronique à inhalation indirecte est un matériel de vape qui cherche à reproduire au mieux les sensations ressenties avec la fumée de cigarette. Avec une vapeur fine et un ressenti en gorge important, la cigarette électronique MTL, pour mouth to lung, est similaire à une cigarette classique. La vapeur produite par les cigarettes electroniques inhalation indirecte est d’abord captée dans la bouche avant d’être inhalée. Le processus d’inhalation se fait donc en deux temps comme pour une cigarette au tabac.

Cigarette électronique inhalation directe

L’expérience de vape offerte par les cigarettes electroniques à inhalation directe se ressemble plus à une chicha qu’a une cigarette classique. Ces cigarettes électroniques grosse vapeur sont conçues pour faire de gros nuages peu discrets. Avec un modèle de cigarette électronique grosse vapeur, la vapeur est directement inhalée à pleins poumons avant d’être exhalée. Le processus se fait ici en un seul temps. Il est important d’ajouter que vapoter en inhalation directe va généralement de paire avec un taux de nicotine assez bas. Dans le cas contraire, les risques d’irritation de la gorge sont importants en raison de la quantité massive de vapeur nicotinée inhalée.

Le choix d’une cigarette electronique pour vapoter en inhalation directe ou indirecte est important car il modifie radicalement l’expérience de l’utilisateur. On a généralement tendance à conseiller la cigarette electronique inhalation indirecte pour les débutants qui débutent leur transition. La cigarette électronique inhalation directe est plutôt conseillée une fois que la dépendance à la nicotine a été réduite.

Comment choisir une cigarette electronique grosse vapeur ?

Il nous semble important de rappeler que les cigarettes electroniques grosse vapeur sont peu adaptées à des vapoteurs débutants. En effet, ces modèles aussi appelés cigarettes electroniques subohm produisent une vapeur épaisse et abondante qui irrite la gorge si le e liquide utilisé est trop chargé en nicotine. On les utilise donc avec du e liquide sans nicotine ou avec un taux de nicotine faible. De fait, un vapoteur débutant risque d’être frustré et échouer dans sa démarche de sevrage du tabac avec ce matériel. On conseille donc une cigarette electronique grosse vapeur à un vapoteur qui a déjà une certaine habitude de la vape et qui a déjà choisi de réduire le taux de nicotine de ses e liquides.

Le choix d’une cigarette electronique grosse vapeur se porte surtout sur son design et ses fonctionnalités. En effet, on retrouve un grand nombre d’appareils dans cette catégorie. Certaines cigarettes electroniques subohm sont intuitives, d’autres proposent des menus complexes et certaines sont mêmes à écran tactile. Tous les fabricants proposent des appareils de ce type mais certains en ont fait leur spécialité. On retrouve donc Smok , Vaporesso ou encore Eleaf parmis les fabricants spécialisés dans les cigarettes electroniques pour faire beaucoup vapeur. Les modèles phares de 2019 sont le kit Prince Smok, le Eleaf iJust 21700 ou encore le kit Luxe de Vaporesso.

Comment changer la resistance de ma cigarette electronique ?

La résistance est un consommable très important de votre cigarette electronique. Cette pièce, située au cœur du clearomiseur, est au centre du processus de vaporisation du e liquide. Elle est constituée d’une armature en acier contenant un coton et du fil résistif. Lorsque la batterie de cigarette electronique est activée pour envoyer du courant dans le clearomiseur, la résistance se met à chauffer. Le coton, imbibé de eliquide, est alors lui aussi chauffé et permet la vaporisation du e-liquide.

La résistance est considérée comme consommable car elle se détériore avec le temps. Le coton se dégrade et un goût parasite fini par prendre le pas sur le délicieux goût de vos e liquides favoris. Il convient donc de la remplacer régulièrement. On estime en moyenne qu’une résistance de cigarette electronique doit pouvoir être utilisée deux semaines avant d’être remplacée.

Le changement de la résistance dépend du matériel choisi. Dans tous les cas, la manipulation implique d’ouvrir le réservoir. Les modèles de clearomiseurs les plus récents nécessitent de dévisser la partie basse du réservoir, aussi appelée base du clearomiseur. Cette manipulation est idéalement réalisée en maintenant le clearomizer tête vers le bas afin d’éviter de renverser du e liquide partout si le tank n’est pas vide.

La majorité des modèles ont la résistance vissée à la base du clearomiseur. Certains fabricants optent cependant pour un système qui ne nécessite pas de visser la résistance. Changer la résistance de sa cigarette electronique est dans ce cas un jeu d’enfant. Les modèles Innokin Zenith et Zlide optent pour ce système et sont tous les deux recommandés pour leur fiabilité.

Quel est le temps de charge d’une cigarette electronique ?

Le temps de charge d’une cigarette electronique est directement impacté la capacité de la batterie : plus la batterie offre d’autonomie, plus sa charge sera longue.

Pour calculer le temps de charge d’une batterie, que celle-ci soit une batterie de cigarette electronique ou non, on divise la capacité de la batterie par le courant de charge nominal du chargeur.

Exemple concret : le temps de charge d’une batterie de cigarette électronique 1500 mAh (1.5Ah) avec un chargeur USB standard ayant une charge nominale de 1Ah prendra 1 heure 30 minutes. Pour la même batterie 1500 mAh et avec un chargeur ayant une charge nominale de 0.5A, le temps de charge passerait alors à 3 heures.

Combien de temps dure la batterie d’une cigarette electronique ?

L’autonomie de la batterie d'une cigarette electronique est directement impactée par la puissance utilisée pour vapoter. Plus la quantité de vapeur est importante, plus la batterie sera mise à profit et moins l’autonomie sera grande. En d’autres termes, l’utilisation de matériel grosse vapeur demande beaucoup de puissance qui va drainer rapidement la batterie de la cigarette électronique. C’est la raison pour laquelle certaines cigarettes électroniques sont si imposantes : il faut beaucoup de batterie pour alimenter longtemps un matériel dédié à la production de gros nuages de vapeur ! Ceci explique aussi pourquoi certaines vaporettes sont si petites : le matériel débutant ne sert pas à faire énormément de vapeur et nécessite donc moins de batterie pour vapoter toute la journée.

Pour en savoir plus et calculer précisément l’autonomie réelle de vos batteries, nous vous invitons à vous reporter au calculateur d’autonomie de cigarette electronique concocté par LPF.

Quand et comment recharger sa cigarette electronique en e liquide ?

Recharger son réservoir de cigarette electronique en eliquide est de plus en plus simple. Les fabricants de cigarettes électroniques comme Joyetech, SMOK, Eleaf, Vaporesso, Aspire et Innokin proposent des modèles toujours plus simples à utiliser. De fait, les clearomiseurs les plus récents sont équipés d’un système de remplissage du tank par le haut avec trappe coulissante. Il faut faire glisser le socle supérieur de la cigarette electronique, le top cap du clearomiseur. La fente de remplissage est alors accessible et il suffit d’y verser directement le e liquide.

La fréquence de remplissage du réservoir eliquide dépend de plusieurs facteurs. On s’intéresse d’abord à la capacité de contenance e liquide de la cigarette electronique. Selon la taille et le format de l’appareil, le réservoir peut contenir entre 1,8 ml et 10 ml de e-liquide.

Le second point à considérer est le type de cigarette électronique utilisée. En effet, un appareil conçu pour faire beaucoup de vapeur en inhalation directe consomme énormément de liquide cigarette electronique. A l’inverse, une vapoteuse pour débutant qui fonctionne en inhalation indirecte est beaucoup plus économe en matière de consommation de e liquide.

Enfin, il faut prendre en compte la puissance envoyée par la batterie. Plus la cigarette électronique est utilisée sur de hautes puissances, plus le liquide nicotiné sera vaporisé rapidement.

En résumé, on peut dire qu’une cigarette electronique grosse vapeur oblige à remplir le réservoir plus fréquemment qu’une vaporette simple et discrète.

Comment choisir un e liquide adapté à sa cigarette electronique ?

La majorité des problèmes rencontrés avec l’utilisation d’une cigarette electronique tiennent à un choix de e liquides non adaptés au matériel. C’est probablement le point le plus problématique pour les débutants car, à première vue, insoluble et inexplicable : en cas de fuites et dry-hits, la vaporette peut rapidement sembler être un miroir aux alouettes.

Le premier conseil de LPF pour choisir un matériel adapté est de bien lire les descriptions des fiches produits. Notre équipe prend le temps d’expliquer le fonctionnement de chaque cigarette electronique et la composition de chaque eliquide afin de guider le vapoteur vers un achat réfléchi et cohérent.

C’est le choix d’un modèle de cigarette électronique qui détermine le e liquide adapté et non le seul attrait gustatif de ce dernier. Nous avons déjà établi une nomenclature des modèles de cigarettes électroniques dans ce guide : grosso-modo, les modèles « simples » à inhalation indirecte et les modèles grosse vapeur à inhalation directe.

Les cigarettes électroniques simples comme les pods ou les kits complets sans réglages sont généralement pensés pour l’utilisation de e liquides à haut taux de propylène glycol. On pense ici au Pod Orion, la eGo Aio, au Zenith et à la Q16 Justfog. Ce matériel de vape doit être utilisé avec des liquides fluides qui ont un taux élevé de propylène glycol ou des e liquides PG/VG 50/50.

Les cigarettes electroniques grosse vapeur comme le Stick Prince SMOK, la Luxe de Vaporesso, le iJust 3 de Eleaf, la X-Priv SMOK et bien d’autres sont catégorisés comme « subohm ». Cela signifie qu’on les utilise pour vapoter du eliquide à la glycérine végétale. Le taux minimum de VG (glycérine végétale) du liquide doit composer au minimum 70% du mélange.

Ma cigarette electronique fuit

Les cas de fuites ont deux provenances. Dans le premier cas, c’est que la résistance du clearomiseur est mal fixée ou est détériorée. Il convient dans ce cas de mieux fixer la résistance ou d’en installer une neuve.

Le second cas, plus fréquent, est dû à l’utilisation d’un liquide trop fluide pour le matériel choisi. Le coton ne parvient pas à absorber le flux trop important de liquide et ce dernier se met à couleur par les arrivées d’air. Dans ce cas, il faut choisir un liquide avec un taux de glycérine plus élevé.

J’ai du liquide dans la bouche lorsque je vapote

Comme nous l’avons expliqué, le principe de vaporisation mis en œuvre par la cigarette electronique fait se transformer du liquide en vapeur à inhaler. De fait, des gouttes de condensation peuvent s’agglutiner le long de la cheminée centrale et du drip tip. Si les remontées de eliquide sont plus importantes que quelques gouttes, c’est que la résistance est noyée. Ce phénomène va généralement de paire avec un bruit de « glouglou ». Les arrivées d’air censées laisser passer la vapeur sont obstruées par un trop plein de liquide qui s’évapore mal. Dans ce cas et si le matériel le permet, il faut augmenter la puissance en watts ou volts de votre cigarette electronique.

Ma cigarette électronique a un gout de brûlé

Aussi appelé dry hit, le goût de brulé provient du coton qui a trop chauffé. Ce problème survient généralement à la fin du cycle de vie de la résistance ou en cas d’utilisation d’un liquide trop gras (trop riche en glycérine végétale) pour une cigarette electronique qui n’est pas conçue pour cela. Il faut alors changer la résistance si cette dernière est devenue inutilisable. Si le problème survient rapidement après l'installation de la résistance sur la cigarette electronique, c'est que votre eliquide est trop gras. Il faut alors opter pour du e liquide avec un taux de propylène glycol plus élevé.

En résumé, le matériel pour grosse vapeur est utilisé pour vapoter du e-liquide gras PG/VG 30/70 ou plus. Le matériel simple est conçu pour des e liquides PG/VG 50/50 jusqu’à 70/30.

Pour plus d’information, nous vous invitons à lire notre article sur le sujet du choix du e liquide en fonction de son taux PG VG.

Comment bien ranger sa cigarette electronique ?

L’importance de l’entretien d’une cigarette electronique tient tant à sa durée de vie qu’à une notion basique de sécurité dans la manipulation de batteries au lithium-ion.

Des cas d’accidents ont été médiatisés au cours des dernières années. En l’occurrence, nous parlons de cas extrêmes d’explosions de batteries. La majeure partie des accidents impliquant des cigarettes electroniques est imputable à un entretien peu rigoureux du matériel.

La première chose à faire pour éviter tout accident avec la batterie de cigarette électronique est de correctement ranger l’appareil après utilisation. Dans l’idéal, il faut dédier un rangement spécifique à sa vapoteuse. Il est surtout important qu’il n’y ait aucun contact de la batterie avec des objets métalliques comme des clés ou des pièces de monnaie.

Ensuite, il faut toujours bien penser à éteindre sa cigarette electronique après utilisation. Cinq pressions du bouton fire suffisent sur la majorité des appareils de vape. Certains pods ne nécessitent cependant pas de mise sous tension car ils s’activent automatiquement lors de l’inhalation. Rester alerte sur ce point vous protégera d’un accident idiot et vous évitera d’endommager vos résistances par mégarde.

Afin de réduire les risques liés à l’utilisation quotidienne d’une batterie, assurez vous de toujours utiliser des accus agrées et reconnus pur leur fiabilité, assurez vous de ne pas bloquer les trous de dégazage de l’appareil et n’attendez pas que la batterie de cigarette electronique soit complètement vide pour la recharger.

Dans le cas spécifique des accumulateurs (batteries externes), soyez vigilants à l’état du revêtement et, dans le doute, n’hésitez pas à remplacer un accumulateur usagé par un modèle neuf.

Pourquoi mon clearomiseur fuit ?

Des fuites arrivent régulièrement sur votre clearomiseur. Pas de panique ! Tout ceci est explicable et surtout...évitable. Rien de plus désagréable que de sentir du e-liquide sur ses lèvres lors d'une grande bouffée de vape. Une question se pose alors ! Pourquoi cela m'arrive et comment ne plus subir ce désagrément, parfois décourageant...

La première chose à faire est de démonter son matériel afin de le laver

  1. Dévissez le réservoir

  2. Démontez la résistance

  3. Nettoyez tout ce qu’il est possible de nettoyer. N’oubliez pas de nettoyer la partie comprenant l’Airflow, (entrées d’airs) là où se situe parfois les fuites. Vous pouvez nettoyer à l’eau chaude et au savon.

  4. Une fois votre matériel nettoyé, laissez-le sécher (important) et remontez le tout.

Si ce nettoyage ne suffit pas à arrêter les fuites, c'est que le problème est autre...Mais tout de même réparable.

La résistance est souvent la cause des fuites. Une résistance usée, ne fera plus son travail correctement (fuites / Dry hits). Changez de résistance toutes les semaines si possibles. Lorsque celle-ci ne permet plus de produire les belles saveurs, changez-la.

Vous changez la mèche et le problème persiste ?

Votre e-liquide et sa composition peuvent être la cause d'une fuite. En effet, un e-liquide de se choisit pas par hasard et étudier sa composition vous apporte un confort de vape. Les variations autour du taux de glycérine végétale va définir la viscosité et l'épaisseur du liquide. Plus il est haut et plus l'e-liquide va être épais et susceptible de boucher votre clearomiseur. Au contraire, un e-liquide trop liquide apportera fuite et coulure...

De plus, remplir son réservoir à ras bord multipliera les chances de fuites.

Si les fuites persistent, contactez l'équipe du PetitFumeur et nous trouverons une solution à votre problème