Cigarette électronique : achat e-cigarette et accessoires
Avis 4.67/5 - 8810 AVIS
telephone telephone
SERVICE APRÈS-VENTE (SAV)
09 81 88 87 00
Lundi au vendredi de 9h à 18h
Panier 0 article articles (vide)
VOTRE PANIER

Aucun produit

À définir Livraison
0,00€ Total

VOIR MON PANIER

Produit ajouté au panier avec succès
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 0 produit dans votre panier.
Prix unitaire
TOTAL DE VOTRE COMMANDE
Livraison GRATUIT
Total
Filtrer les cigarettes électroniques

Format

Batterie

Usage

Puissance

0 Watts - 355 Watts

Prix

0 € - 420 €

Découvrez nos cigarettes électroniques

Il y a 74 produits.

Qu’est-ce qu’une cigarette électronique ?

Une cigarette électronique est un appareil qui sert à vaporiser du liquide. On utilise aussi parfois le terme d’aérosol pour définir le principe de vaporisation qui caractérise son fonctionnement. Vapoter avec une cigarette électronique induit donc une différence fondamentale avec l’acte de fumer une cigarette : il n’y a ni tabac ni combustion. Le tabac de cigarette est remplacé par un liquide chauffé suffisamment fort pour être vaporisé. Une fois transformé en vapeur de cigarette électronique, ce liquide reproduit cependant la sensation en gorge du tabac et de la fumée. Les avantages de la cigarette électronique : la possibilité de vapoter d'innombrables saveurs et de choisir son taux de nicotine, en fonction de ses besoins !

Qu'est-ce qu'un accumulateur pour cigarette électronique ?

Un accumulateur est une batterie ou une pile rechargeable qui va alimenter votre cigarette électronique. Elle se recharge à l'aide d'un chargeur d'accu. Les accus s'utilisent avec des cigarettes électroniques qui n'ont pas de batterie intégrée.

Quelle est l'unité de mesure des fils résistifs ?

Lorsque l’on parle du diamètre d’un fil résistif de cigarette électronique, l’unité de mesure est le AWG (American Wire Gauge). L’échelle de cette unité de mesure est non-proportionnelle : plus les gauges seront élevées, plus le diamètre de votre fil sera bas et inversement.

Exemple : un fil de 2 gauges sera de 6.54 mm alors qu’un fil de 30 gauges sera de 0.255 mm. Plusieurs tableaux de conversion des gauges en mm sont disponibles pour vous donner une idée plus précise.

Pour fabriquer ses propres résistances, il sera primordial de prendre en compte le diamètre du fil résistif (gauges), le nombre de spires et le diamètre du support dont vous vous servirez pour réaliser vos résistances. Ces facteurs détermineront la valeur de votre résistance.

De nombreux outils de calculs sont disponibles sur internet pour anticiper la valeur de votre résistance.

Quels fils résistifs pour débuter dans le reconstructible ?

Pour débuter dans le domaine du reconstructible, il est important de choisir minutieusement son fil résistif et de ne pas brûler les étapes. Prenez le temps de tester différents montages et de vous familiariser avec les outils de calculs (à ne pas négliger pour anticiper les valeurs des coils que vous souhaitez réaliser). Plusieurs tableaux de conversion des gauges en mm sont disponibles pour vous donner une idée plus précise.

Pour faire vos premiers pas dans le reconstructible, il est possible de commencer par l'utilisation de résistances préfabriquées, un bon compromis pour les vapoteurs impatients ou indécis quant au fil choisir. Cela vous permettra d’observer comment est fait un coil afin de le reproduire vous-même plus tard. Vous pourrez ainsi tester différents types de fils qui vous permettront de découvrir de nouvelles sensations.  

Pour bien commencer dans la confection de coil, choisissez un fil stable, facile à travailler et polyvalent (de type Kanthal). Il vous est aussi possible de débuter avec le Ni80tout aussi facile à utiliser mais qui dispose d’une résistivité plus faible. Ne choisissez pas des fils trop épais ou trop complexes à manier. Ne cherchez pas en premier lieu la vape sub-ohm avec des valeurs de résistances basses. Apprenez d'abord à maîtriser vos coils et familiarisez-vous d’abord à des fils simples qui vous permettront de tester différents montages.

Comment choisir une cigarette électronique ?

Pour bien choisir une cigarette électronique, la première question à se poser est celle de la démarche. Vous souhaitez :
- opérer une transition du tabac vers la cigarette électronique ? 
- mettre à jour votre matériel ?
- essayer un style de vape différent ?

Il existe un grand choix de modèles de cigarettes électroniques, dont les spécificités jouent sur les sensations, l’intensité du goût du e-liquide et la quantité de vapeur produite.

S'il s'agit de votre premier achat de cigarette électronique et que vous recherchez des sensations similaires à celles du tabac de cigarette, Le Petit Fumeur vous suggère un modèle de e-cigarette simple et un e-liquide goût tabac, avec un dosage de nicotine élevé (au moins 10 mg).

Les amateurs de chicha et de goût intense peuvent se tourner vers une cigarette électronique grosse vapeur, aussi appelée "subohm". Certains modèles produisent beaucoup de vapeur tout en restant simples à utiliser, comme la iJust 3 Eleaf et la Stick Prince Smok. Ces vapoteuses sont cependant plus volumineuses que les modèles pods, car la production d'une telle vapeur nécessite beaucoup de batterie. Elles doivent être utilisées avec des liquides peu nicotinés et avec un faible taux de propylène glycol pour éviter les fuites et les irritations de la gorge.

Quel type de cigarette électronique choisir pour débuter ?

Il est conseillé aux vapoteurs débutants de s'orienter vers une cigarette électronique simple, type pod ou tube.
Ces modèles sont particulièrement intuitifs, faciles à prendre en main et ne nécessitent donc aucune connaissance spécifique pour pouvoir être utilisés. Ces e-cigarettes sont généralement constituées d’un seul bouton et d’un système de remplissage en e-liquide rapide. De petite taille, elles sont très pratiques pour vapoter tout au long de la journée.

La Q16 est parfaite pour débuter sereinement

Quel est le prix d'une cigarette électronique et du e-liquide ?

Le prix d’une cigarette électronique varie selon le modèle choisi, de 15,90€ pour un modèle simple et basique, à plus de 100€ pour des modèles plus complexes proposant de nombreuses fonctionnalités (écran, niveaux de puissance réglables...).

Le prix du e-liquide peut également varier en fonction de sa complexité gustative, de la marque et de la taille de la bouteille : 
- une bouteille de 10 ml, fabriquée en France comme Liquideo ou Pulp, coûte généralement entre 5,90€ et 7,90€ (en fonction de la saveur, plus ou moins élaborée). 
- une bouteille de 50 ml coûte le plus souvent autour de 19,90€, auquel peut s’ajouter le prix du booster de nicotine de 1,60€.
- une bouteille de e-liquide CBD est plus cher qu’un e-liquide nicotiné en raison du procédé d’extraction complexe des molécules de cannabidiol. Contrairement aux e-liquides nicotinés dont le prix est fixe quel que soit le taux de nicotine, une bouteille de CBD est plus ou moins chère en fonction du taux de CBD contenu dans le flacon.

Il est donc possible de faire l’acquisition d’une cigarette électronique prête à l’emploi ainsi que d’un flacon de e-liquide pour seulement 25 euros. Une fois cet investissement initial réalisé, les dépenses régulières ne concernent que le e-liquide et les résistances du clearomiseur, à changer en moyenne toutes les deux semaines. 
Le site du Petit Fumeur vous propose de nombreux kits complets pour débutants ou vapoteurs avertis, comprenant une cigarette électronique accessible, prête à l'emploi.

Quels sont les dangers de la cigarette électronique ?

La cigarette électronique est une aide au sevrage tabagique reconnue par de nombreux professionnels de la santé et organismes sanitaires, comme le Haut Conseil de la Santé Publique. Mais la e-cigarette est-elle pour autant exempte de tout danger ?

La cigarette électronique ne fonctionne pas de la même façon qu'une cigarette au tabac. En effet, aucun procédé de combustion n’est impliqué lors de la production de la vapeur. En outre, le e-liquide, le coton et le fil résistif ne contiennent aucun des 4000 composés chimiques nocifs présents dans le tabac des cigarettes classiques.

Le Petit Fumeur insiste toutefois sur la nécessité de conserver un principe de précaution dans l’utilisation de la cigarette électronique. Nous conseillons son utilisation dans le cas d’une démarche de sevrage du tabac uniquement. L’usage récréatif de la cigarette électronique n’est donc pas recommandé par notre équipe.

Quels sont les produits qui composent un liquide de cigarette électronique ?

Le e-liquide est le produit vaporisé par la cigarette électronique. C’est sa vaporisation qui crée la vapeur que l’on inhale. Il est donc important de s’interroger sur les produits entrant dans sa composition.

Le e-liquide est composé de :
- propylène glycol,
- glycérine végétale,
- arôme(s) alimentaire(s),
- nicotine (plus ou moins dosé selon les besoins).

Le propylène glycol (PG) et la glycérine végétale (VG) constituent jusqu’à 90% de sa composition. Le ratio PG/VG définit le rendu gustatif et la quantité de vapeur produite lors de la vaporisation du e-liquide par la cigarette électronique. 

Le  propylène glycol (PG)

Le propylène glycol est une substance largement utilisée dans de nombreux produits du quotidien. On le retrouve notamment dans le domaine de la cosmétique, de l'agroalimentaire et de l’industrie pharmaceutique. Il est considéré par l’Union européenne comme comportant un bas degré de toxicité. Utilisé pour la cigarette électronique, le propylène glycol se veut un exhausteur d’arômes. Une fois chauffée, ce liquide fluide produit une faible quantité de vapeur mais prodigue une sensation de « hit » en gorge rappelant celle de la fumée de cigarette.

La glycérine végétale (VG)

La glycérine végétale se retrouve aussi dans les produits alimentaires et pharmaceutiques. La glycérine végétale est un liquide gras qui produit beaucoup de vapeur lors de la chauffe de la cigarette électronique. La sensation ressentie à l’inhalation est douce en gorge. La VG apporte de la rondeur au e-liquide mais a tendance à atténuer légèrement le goût des arômes alimentaires. Elle peut également encrasser plus rapidement les résistances et donc, réduire leur durée de vie.

Le vapotage passif existe-t-il ?

On parle de tabagisme passif. Mais existe-t-il un vapotage passif ?

La première chose à prendre en compte est la composition du e-liquide. La cigarette électronique permet de vaporiser du propylène glycol, de la glycérine végétale, de la nicotine et de l’arôme alimentaire à des taux variables. Nous sommes donc bien loin des risques liés à la présence des 4000 substances nocives présentes dans le tabac d’une cigarette.

La vapeur de cigarette électronique peut persister un certain temps dans une pièce close. Si le propylène glycol se dissipe en moins d’une minute lorsqu'il est sous forme de vapeur, la glycérine végétale a tendance à rester plus longtemps. La vapeur nicotinée subsiste donc un certain temps dans une pièce après l’exhalation d’une bouffée de cigarette électronique. Cependant, les résidus qui la composent auraient une durée de vie cent fois inférieure à celle de la fumée produite par le tabac et dans des taux inférieurs aux valeurs considérées comme cancérogènes.

Le risque de vapotage passif existe donc dans le cas où le liquide vapoté contient de la nicotine. Mais contrairement au tabac, ce risque concernerait uniquement des molécules de nicotine et non des agents toxiques susceptibles de causer des maladies comme pour la cigarette.

Les femmes enceintes peuvent-elles vapoter une cigarette électronique ?

Le Petit Fumeur déconseille l’utilisation de la cigarette électronique pour les femmes enceintes, d'autant plus si le e-liquide contient de la nicotine. Pour plus d'informations au sujet des risques liés à l'usage de la cigarette électronique pendant la grossesse, nous vous recommandons de vous adresser à un professionnel de santé.

La cigarette électronique est-elle plus efficace que les autres substituts de nicotine ?

Une étude publiée le 30 janvier 2019 dans la revue NEJM (New England Journal of Medecine) démontre très clairement la supériorité de la cigarette électronique sur les autres méthodes de remplacement de la nicotine. Cette étude menée auprès de 886 personnes sur 1 an présente des résultats sans équivoque : 18% du panel de vapoteurs a complètement arrêté la consommation de tabac au profit de la cigarette électronique. Concernant les autres substituts nicotiniques comme les chewing-gums et les patchs, seulement 10% des personnes interrogées sont parvenues à arrêter la cigarette.

L’étude met également en avant les effets secondaires liés à l’utilisation fréquente de substituts au tabac :
- la cigarette électronique peut provoquer des irritations à la gorge,
- les chewing-gums et les patchs entraînent fréquemment des nausées.

Ces effets secondaires sont toutefois relatifs au regard des maladies autrement plus graves provoquées par le tabac.

La cigarette électronique s’est donc clairement imposée comme la meilleure méthode de sevrage au tabac. Le Petit Fumeur vous permet de choisir parmi de nombreux modèles de e-cigarettes et de e-liquides adaptés à vos besoins, et vous accompagne dans votre démarche d’arrêt ou de réduction du tabac.

Peut-on fumer et vapoter en même temps ?

Fumer des cigarettes classiques tout en utilisant des patchs nicotinés est déconseillé en raison du risque de surdosage en nicotine. En revanche, il est possible de vapoter avec une cigarette électronique tout en continuant à fumer des cigarettes classiques car la concentration de nicotine absorbée lors de chaque bouffée de vapeur est moins importante que la dose prodiguée par les autres méthodes de remplacement du tabac. 

La cigarette électronique permet d'arrêter progressivement sa consommation de tabac. Il est souvent difficile de couper court à une habitude ou une addiction de manière brutale. Alterner entre cigarette électronique et tabac est une manière parfaitement indiquée pour une transition efficace jusqu'à un arrêt définitif de la nicotine.

Peut-on vapoter au bureau ou dans les lieux publics avec une cigarette électronique ?

L’encadrement de l’utilisation de la cigarette électronique dans les lieux publics et le lieu de travail est défini par la loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016 et précisé par le décret du 25 avril 2017 relatif aux conditions d’application de l’interdiction de vapoter dans certains lieux à usage collectif.

Il est interdit de vapoter :

- sur un lieu couvert et fermé qui accueille du public (hôpitaux, services publics, cafés, casinos, cercles de jeux, débits de tabacs, hôtels et restaurants, stades et discothèques),

- sur un lieu de travail fermé et couvert, sauf si vous disposez d'un bureau individuel et que votre employeur n'y voit aucun inconvénient. Il n’est en revanche pas possible d’utiliser sa cigarette électronique en open space,

- dans les transports collectifs fermés comme les bus, les trains ou les avions,

- dans tous les lieux d’accueil des mineurs (établissements scolaires, lieux de formations, structures d'hébergement).

Pour être certain d'être dans votre bon droit, référez-vous toujours au règlement intérieur en vigueur dans l'établissement concerné. 

À quelle fréquence vapoter avec sa cigarette électronique ?

Tous les vapoteurs ayant décidé d’arrêter le tabac pour utiliser une cigarette électronique le savent : on ne vapote pas comme on fume. Une pause cigarette a un début, un milieu et une fin : on allume la cigarette, on la fume et on l’écrase. Les plus accrocs peuvent répéter l’opération plusieurs fois, mais l’idée est là.

L’utilisation d’une cigarette électronique diffère radicalement de la consommation d’une cigarette classique car on ne retrouve pas ce rituel. La e-cigarette s’allume et s’éteint à la guise du vapoteur.

Au-delà de cette différence d’habitude, la nicotine inhalée avec une cigarette électronique est absorbée moins efficacement par l’organisme que celle contenue dans le tabac d’une cigarette. La sensation de satiété arrive plus lentement et on a donc tendance à vapoter plus longtemps que l’on ne fume. Voilà pourquoi il est fréquent de voir un vapoteur tenir sa cigarette électronique à la main en permanence. 

Il est important de s’écouter et poser la cigarette électronique lorsque la sensation de satisfaction, aussi appelée autotitration, est atteinte. Nous conseillons aux vapoteurs débutants d’opter pour des liquides contenant un taux élevé de nicotine afin de ne ressentir aucune frustration.

Concernant les « rituels du fumeur », la cigarette électronique change sensiblement le mode de vie de l'ancien fumeur devenu vapoteur. Les moments de vape, bien que plus longs, peuvent parfaitement s’intégrer au quotidien et remplacer les cigarettes du matin, du midi ou du soir. Ces derniers auront simplement tendance à être plus longs.

Que choisir entre cigarette électronique à inhalation directe ou indirecte ?

La distinction entre une cigarette électronique à inhalation directe ou indirecte est primordiale dans le choix du matériel. Ces deux types de e-cigarette offrent deux manières bien différentes de vapoter.

Cigarette électronique à inhalation indirecte

Une cigarette électronique à inhalation indirecte est un matériel de vape qui cherche à reproduire au mieux les sensations ressenties avec la fumée de cigarette. Avec une vapeur fine et un ressenti en gorge important, la cigarette électronique MTL (Mouth To Lung) est similaire à une cigarette classique. La vapeur produite ce type de cigarette électronique est d’abord captée dans la bouche avant d’être inhalée. Le processus d’inhalation se fait donc en deux temps, comme pour une cigarette au tabac.

Cigarette électronique à inhalation directe

L’expérience de vape offerte par les cigarettes électroniques à inhalation directe se rapproche plus de la chicha que de la cigarette classique. Ces cigarettes électroniques grosse vapeur sont conçues pour faire de gros nuages peu discrets. Avec ce modèle de e-cigarette, la vapeur est directement inhalée à pleins poumons avant d’être exhalée. Le processus se fait ici en un seul temps. Vapoter en inhalation directe va généralement de paire avec un taux de nicotine assez bas. Dans le cas contraire, les risques d’irritation de la gorge sont importants en raison de la quantité massive de vapeur nicotinée inhalée.

Le choix d'inhalation d’une cigarette électronique est important car il modifie radicalement l’expérience de l’utilisateur. On a généralement tendance à conseiller la cigarette électronique à inhalation indirecte aux vapoteurs débutants, tandis que la cigarette électronique à inhalation directe est plutôt conseillée une fois que la dépendance à la nicotine a été réduite.

Comment choisir une cigarette électronique grosse vapeur ?

Les cigarettes électroniques grosse vapeur sont peu adaptées aux vapoteurs débutants. Ces modèles, aussi appelés cigarettes électroniques subohm, produisent une vapeur épaisse et abondante qui irrite la gorge si le e-liquide utilisé est trop chargé en nicotine. On les utilise donc avec du e-liquide sans nicotine ou avec un taux de nicotine faible.

Avec ce matériel, un vapoteur débutant risque d’être frustré et d'échouer dans sa démarche de sevrage du tabac. Nous conseillons donc la cigarette électronique grosse vape aux vapoteurs ayant déjà une certaine habitude de la vape et ayant choisi de réduire le taux de nicotine de leurs e-liquides.

Le choix d’une cigarette électronique grosse vapeur se porte surtout sur son design et ses fonctionnalités. Il existe de nombreux modèles de cigarettes électroniques subohm, certaines se révélant intuitives, d’autres proposant des menus complexes et certaines présentant même un écran tactile. Parmi les fabricants spécialisés dans les cigarettes électroniques grosse vapeur, on retrouve donc Smok , Vaporesso ou encore Eleaf. Les modèles phares de 2019 sont le kit Prince Smok, le Eleaf iJust 21700 ou encore le kit Luxe de Vaporesso.

Comment changer la résistance de ma cigarette électronique ?

La résistance est un consommable particulièrement important de votre cigarette électronique. Située au cœur du clearomiseur, cette pièce est au centre du processus de vaporisation du e-liquide.

Elle est constituée d’une armature en acier contenant un coton et du fil résistif. Lorsque la batterie de votre cigarette électronique est activée pour envoyer du courant dans le clearomiseur, la résistance se met à chauffer. Le coton, imbibé de e-liquide, est alors lui aussi chauffé et permet sa vaporisation.

La résistance est considérée comme un consommable car elle se détériore avec le temps. Le coton se dégrade et un goût parasite fini par prendre le pas sur la saveur de votre e-liquide. Il convient donc de la remplacer régulièrement. On estime en moyenne qu’une résistance de cigarette électronique peut être utilisée deux semaines avant d’être remplacée.

Le changement de la résistance dépend du matériel choisi. Dans tous les cas, la manipulation implique d’ouvrir le réservoir. Les modèles de clearomiseurs les plus récents nécessitent de dévisser la partie basse du réservoir, aussi appelée "base du clearomiseur". Si le tank n'est pas vide, maintenez le clearomiseur tête vers le bas afin d’éviter de renverser du e-liquide.

La majorité des résistances est vissée à la base du clearomiseur. Certains fabricants optent cependant pour un système hermétiquement fermé. Changer la résistance de sa cigarette électronique devient alors un jeu d’enfant, comme pour les modèles Innokin Zenith et Zlide, recommandés pour leur fiabilité.

Quel est le temps de charge d’une cigarette électronique ?

Le temps de charge d’une cigarette électronique est directement lié à la capacité de sa batterie : plus la batterie offre d’autonomie, plus la charge sera longue.

Pour calculer le temps de charge d’une batterie, qu'il s'agisse d'une batterie de cigarette électronique ou non, il suffit de diviser sa capacité par le courant de charge nominal du chargeur.

Exemple concret :
- le temps de charge d’une batterie de cigarette électronique 1500 mAh (1.5Ah) avec un chargeur USB standard ayant une charge nominale de 1Ah prendra 1 h 30 min,
- le temps de charge d’une même batterie de cigarette électronique 1500 mAh (1.5Ah) avec un chargeur USB standard ayant une charge nominale de 0,5Ah prendra 3 h.

Combien de temps dure la batterie d’une cigarette électronique ?

L’autonomie de la batterie d'une cigarette électronique est directement liée à la puissance utilisée pour vapoter. Plus la quantité de vapeur est importante, plus la batterie sera sollicitée et moins l’autonomie sera grande.

L’utilisation de matériel grosse vapeur demande, par exemple, beaucoup de puissance. C’est la raison pour laquelle certaines cigarettes électroniques sont si imposantes : il faut une batterie puissante pour alimenter durablement un matériel dédié à la production de gros nuages de vapeur !

Pour en savoir plus et calculer précisément l’autonomie réelle de vos batteries, nous vous invitons à vous reporter au calculateur d’autonomie de cigarette électronique concocté par Le Petit Fumeur !

Quand et comment recharger sa cigarette électronique en e-liquide ?

Recharger son réservoir de cigarette électronique en e-liquide est de plus en plus facile. Les fabricants comme Joyetech, SMOK, Eleaf, Vaporesso, Aspire et Innokin proposent des modèles toujours plus simples à utiliser.

Les clearomiseurs les plus récents sont équipés d’un système de remplissage du tank par le haut avec trappe coulissante. Il suffit de faire glisser le socle supérieur de la cigarette électronique (le top cap du clearomiseur). La fente de remplissage est alors accessible et il suffit d’y verser directement le e-liquide.

La fréquence de remplissage du réservoir e-liquide dépend de :

- la capacité de contenance e-liquide de la cigarette électronique. Selon la taille et le format de l’appareil, le réservoir peut contenir entre 1,8 ml et 10 ml de e-liquide ;

- du type de cigarette électronique utilisée. En effet, un appareil conçu pour faire beaucoup de vapeur en inhalation directe consomme énormément de e-liquide. À l’inverse, une vapoteuse pour débutant qui fonctionne en inhalation indirecte est beaucoup plus économe en matière de consommation de e-liquide ;

- de la puissance envoyée par la batterie. Plus la cigarette électronique est utilisée sur de hautes puissances, plus le liquide nicotiné sera vaporisé rapidement.

Comment entretenir sa cigarette électronique ?

Entretenir sa cigarette électronique permet de prolonger sa durée de vie et de garantir sa sécurité dans le cas d'utilisation de batteries au lithium-ion.

Des explosions de batteries ont été médiatisées au cours de ces dernières années. La majeure partie de ces accidents sont la conséquence directe d'un entretien peu rigoureux du matériel.

La première chose à faire pour éviter tout accident avec la batterie de votre cigarette électronique est de correctement ranger l’appareil après utilisation. Dans l’idéal, il faut dédier un rangement spécifique à sa vapoteuse. Il est surtout important de ne jamais mettre votre batterie en contact avec des objets métalliques comme des clés ou des pièces de monnaie.

Pensez également à éteindre votre cigarette électronique après utilisation. Cela vous protégera d’un accident idiot et vous évitera d’endommager vos résistances par mégarde. Sur la majorité des appareils de vape, cinq pressions du bouton fire suffisent. Certains pods ne nécessitent pas de mise sous tension car ils s’activent automatiquement lors de l’inhalation. 

Afin de réduire les risques liés à l’utilisation quotidienne d’une batterie, assurez-vous de :

- toujours utiliser des accus agréés et reconnus pour leur fiabilité ;

- ne pas bloquer les trous de dégazage de l’appareil ;

- ne pas attendre que la batterie de votre cigarette électronique soit complètement vide pour la recharger.

Dans le cas spécifique des accumulateurs (batteries externes), soyez vigilants quant à l’état du revêtement et, dans le doute, n’hésitez pas à remplacer un accumulateur usagé par un modèle neuf.

Pourquoi mon clearomiseur fuit-il ?

Des fuites arrivent régulièrement sur votre clearomiseur ? Pas de panique. Tout ceci est explicable et surtout... évitable ! Rien n'est plus désagréable que de sentir du e-liquide sur ses lèvres lors d'une grande bouffée de vape

La première chose à faire est de démonter son matériel afin de le laver :

- dévissez le réservoir ;

- démontez la résistance ;

- nettoyez votre matériel à l'eau chaude et au savon, notamment la partie comprenant l'Airflow (les entrées d'air), là où se situent parfois les fuites ;

- laissez votre matériel sécher puis remontez-le.

Si ce nettoyage ne suffit pas à mettre fin aux fuites, il est peut-être simplement temps de changer de résistance (toutes les deux semaines environ). 

Vous changez la mèche et le problème persiste ?

Votre e-liquide et sa composition peuvent être la cause d'une fuite. En effet, un e-liquide ne se choisit pas par hasard. Étudier sa composition vous apporte un confort de vape. Les variations du taux de glycérine végétale vont définir la viscosité et l'épaisseur du liquide. Plus le taux de glycérine végétale est haut, plus le liquide sera épais et susceptible de boucher votre clearomiseur. A contrario, un e-liquide trop fluide apportera fuites et coulures.

Évitez également de remplir le réservoir à ras bord car cela multipliera les risques de fuites.

Si celles-ci persistent, contactez l'équipe du Petit Fumeur. Nous trouverons une solution à votre problème.

Quand changer la résistance de ma cigarette électronique ?

Une résistance se change en moyenne toutes les 2 à 3 semaines, selon l'utilisation du vapoteur. Lorsque la saveur de votre e-liquide est altérée (goût écrasé ou de brûlé) il est impératif de la remplacer. En prévision, nous vous conseillons d'anticiper et d'avoir toujours 2 ou 3 résistances d'avance.

Pour préserver votre résistance plus longtemps :

- choisissez un e-liquide adapté (un taux de VG trop élevé peut encrasser votre matériel plus vite),

- vapotez avec parcimonie. Évitez de chauffer votre cigarette électronique trop longtemps ou de tirer des puffs en continu.

Que faire si ma cigarette électronique crépite ?

Une cigarette électronique qui crépite est souvent la conséquence d'un e-liquide inadapté au clearomiseur. Un e-liquide trop fluide chauffé à haute intensité aura tendance à jaillir par le drip tip (embout de votre e-cigarette). Dans ce cas, vérifiez simplement le taux de PG/VG de votre e-liquide.

Pour rappel :

- taux de PG élevé : e-liquide très fluide, presque comme de l'eau,
- taux de VG élevé : e-liquide plus gras, moins sujet aux projections.

Les projections peuvent également être dues à de la condensation ou un lavage récent de l'atomiseur, l'eau utilisée venant fluidifier le e-liquide. Dans ce cas, vous pouvez vider votre atomiseur et vous assurer qu'il soit bien sec (séchage avec un sèche-cheveux ou en essuyant l'intérieur avec un chiffon doux). 

Si le problème persiste, n'hésitez pas à contacter le SAV de votre boutique Le Petit Fumeur.

Comment remplir une cigarette électronique ?

Il existe de nombreuses façons de remplir une cigarette électronique. La majeure partie des clearomiseurs se remplit par le bas, mais de plus en plus de modèles modernes présentent un remplissage par le haut, plus pratique et anti-fuites !

Dévissez, poussez et soulevez le capot, insérez l'embout de votre fiole de e-liquide dans le réservoir, remplissez sans dépasser, puis refermez soigneusement.

Sur les pods, l'accès se fait souvent sur la cartouche. Il faudra alors enlever le petit cache en caoutchouc pour accéder au réservoir.

Si vous ne trouvez pas de solution, consultez la notice ou contactez le service client Le Petit Fumeur.

Quelle cigarette électronique choisir pour un gros fumeur ?

Un des pièges à éviter pour un gros fumeur est de rechercher un maximum de vapeur à tout prix. Une cigarette électronique à vapeur modérée suffit amplement pour les personnes désirant perdre leurs mauvaises habitudes.

Le choix le plus important sera celui du taux de nicotine. Pour un apport suffisant et efficace, Le Petit Fumeur vous conseille un e-liquide à fort taux de nicotine ou aux sels de nicotine, permettant une absorption rapide par l'organisme. 

Quelle cigarette électronique fait le plus de vapeur ?

Pour un maximum de vapeur, il faut :

- choisir le bon clearomiseur : privilégiez une résistance subohm inférieure à 1 ohm (plus les ohm sont bas, plus la résistance laisse passer la chaleur et produit un maximum de vapeur) et un clearomiseur équipé d'un airflow permettant de régler le tirage de votre vapoteuse. 

- choisir la bonne batterie : elle doit être capable de délivrer une puissance suffisante. Choisissez une box ou un mod à puissance variable, avec une production située entre 20 et 200 W

- opter pour des e-liquides à haute teneur en glycérine végétale produisant bien plus de vapeur que les liquides plus fluide, à haute teneur en propylène glycol.

Nous vous conseillons donc un modèle grande puissance, comme la cigarette électronique Morph 219 de chez Smok.

Quelle cigarette électronique choisir pour le CBD ?

Les e-liquides CBD sont souvent assez fluides. La plupart du temps, leur taux de propylène glycol dépasse 50%. Nous vous conseillons donc un pod ou un atomiseur ne possèdant pas de résistance trop puissante. En effet, ces e-liquides ne sont pas prévu pour produire de grosse vapeur mais pour être consommés par petites bouffées.

L'ego aio est un exemple de cigarette électronique qui convient bien à la plupart des e-liquides CBD. Ces derniers sont peu salissants pour les clearomiseurs. Vous pouvez ainsi dédier un clearomiseur uniquement pour la pratique de la vape sur CBD.

Pourquoi j'ai la gorge qui pique quand je vape sur ma cigarette électronique ?

La gorge qui pique peut être simplement due :

- à l'action de la nicotine sur les parois de la gorge : cette sensation s'estompe en baissant le taux de nicotine de son e-liquide mais également au fil du temps, avec l'habitude. 

- au propylène glycol présent dans le e-liquide : sans danger pour l'organisme, le propylène glycol est hydrophobe. Cela signifie qu'il a tendance à emprisonner les molécules d'eau et peut donc dessécher la gorge. Lorsque vous vapez, pensez à bien vous hydrater et si vous êtes particulièrement sensible, à choisir des e-liquides à bas taux de propylène glycol.

- à l'utilisation d'une résistance usagée : changez la résistance de votre cigarette électronique régulièrement (toutes les 2 à 3 semaines, selon votre utilisation), dès que vous sentez un goût de brûlé, un parfum moins prononcé que d'habitude ou un picotement désagréable.

La cigarette électronique peut-elle mettre de l'eau dans les poumons ?

La réponse est non !

Les e-liquides ne contiennent pas d'eau, si ce n'est une infime quantité pour fluidifier les arômes et obtenir un mélange homogène.

Lorsque la résistance chauffe, le liquide passe à l'état gazeux. La vapeur se crée dès lors que cet aérosol non-toxique entre en contact avec l'eau naturellement présente dans le corps humain. 

Notez que le propylène glycol a la propriété de retenir l’eau. La cigarette électronique va donc plutôt avoir tendance à retirer le peu d'eau présent dans les poumons, et donner une sensation de gorge asséchée.

Par ailleurs, les poumons sont faits de manière à pouvoir accepter une petite quantité d'eau. Nous en inhalons chaque jour, sans que cela ne nuise à notre santé (vapeurs de cuisson, de boissons chaudes...).